Petits débats philo autour du Petit violon de J.C Grumberg

En dernière période cette année, j’ai travaillé autour d’une pièce de théâtre : Le petit violon de Jean-Claude Grumberg. C’est un joli texte avec pour thèmes principaux le bonheur et la solitude… qui constituent d’ailleurs, peut-être, une seule et même question. C’était un peu incontournable de lancer des débats philo autour de cette pièce et nous en avons eu un très chouette où nous sommes partis du Petit violon pour arriver à Schopenhauer… mais j’avais une classe assez exceptionnelle cette année !

Voici donc les cartes-supports pour les débats :

5 commentaires

  1. Chouette encore des débats philo, j’adore!

    J’attends avec impatience ton nouveau thème de classe !!!

    J'aime

    1. Oui, encore des débats philo !!! Je ne m’en lasse pas… Je n’ai pas changé de thème de classe cette année, je reste sur les vampires car cette année je ne garde que 2 élèves sur mon effectif de l’année dernière, tous les autres sont passés en 6ème. J’ai des débats philo ce thème : le surnaturel, la mort and cie… mais je ne publie plus beaucoup ces derniers temps et ils ne sont pas encore en ligne. J’espère que tu passes de bonnes vacances… Encore un peu de temps,je te souhaite de bien en profiter ! 🙂

      J'aime

  2. Très belle rentrée à toi! Bon courage!!

    J'aime

    1. Merci !!! J’espère que tout s’est bien passé pour toi 😉 !

      J'aime

  3. Claudine Frey

    Que de questions fondamentales ! J’aimerais pouvoir être dans ta classe pour écouter les réactions des élèves !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s